Watch Me Sink

Post-HxC band from Eastern France

Changement de plan, on ira pas en studio fin octobre. On a discuté entre nous, parlé de nos interrogations, et finalement conclu qu’annuler était peut-être la meilleure solution. Nous jouerons cependant encore les deux concerts à St-Ingbert et Schaffhausen. Une fois le dernier passé, on fera une pause, plus ou moins longue, histoire de prendre du recul sur ce qu’on a fait et ce qu’on compte éventuellement faire. Ça ressemble donc beaucoup à un split, mais on préfère, peut-être pour nous rassurer, parler d’un break ou d’une pause. Sachez tout de même qu’il n’y a aucune tention parmi nous, nous avons passé de très bons moments, nous sommes et resterons toujours amis, peu importe si nous jouons ensemble ou pas. Si vous avez des questions ou que vous tenez à nous informer que c’est nul (ou bien) ce que l’on fait, vous pouvez toujours nous dire tout ça aux concerts de nos autres formations, à savoir Mr. Bigglesworth, Pervitine, Another Five Minutes ou BGdu57. En attendant, soutenez les groupes et assos que vous aimez, allez les voir en concert, créez-en, écrivez des fanzines, organisez des trucs,…
Et puis nous on se dit donc peut-être à plus tard, encore merci pour tout.

Watch Me Sink

En studio fin 2012

Une info qui n’en est une qu’à moitié: on sera en studio fin Octobre, début Novembre, histoire d’enregistrer un EP/LP (entre les deux). Ce qu’on peut déjà dire c’est que nos chansons seront libres de droits et en téléchargement libre. Mais on essaiera d’en faire tout de même un bel objet (pour l’instant version CD) avec une jolie pochette sérigraphiée et des goodies, tout ça à prix cool.

Ah, et on sait déjà autre chose: c’est qu’on se fera une release party entre ami-es pour fêter ça :)

À plus.

Paroles: 20 Centuries

Twenty centuries among them
It’s hard to wipe the slate clean
Twenty centuries among them
It’s hard to wipe the slate clean

Proud of being godfree, everything’s far away
Sorry but it’s not as simple as you think
Dead in your heads, still present in your minds
20 centuries of values right behind us

This is the battle you’re choosing to fight?
Is it too much to ask you to keep your eyes open?
You have put on a progressive mask
There’s just one war to fight in

We are one
Don’t divide us
Till the war is won
We are together

United we stand, divided we fall
Our beliefs are not incompatible with yours
There are many ways to read a book
There’s just one way to get angry

Dividing the working class unconsciously
Breaking the uprising unintentionally
We’re fighting values, not believers
You didn’t choose the same battle to fight

We are one
Don’t divide us
Till the war is won
We are together

Twenty centuries among them
It’s hard to wipe the slate clean
Twenty centuries among them
It’s hard to wipe the slate clean

————————————————————————————————————————————————————————

Les athéistes convaincus (à la Michel Onfray) ne font que diviser les exploité.e.s, entre eux/elles alors que ce sont des valeurs conservatrices, n’allant pas dans le sens des mouvements sociaux, qu’il faudrait combattre. Les croyances évoluent, elles ne sont pas par nature anti-progressistes, ne nous trompons pas de combat. One war, class war.

Paroles: Action

Action speaks louder than words
But with a stone we could kill two birds
One solution, revolution
Against oppression, education

More talk, more action
Educate and resist

Can’t start a fire without a spark
No we won’t advance in the dark
You should be able to name what you hate
All right let’s get something straight

—————————————————————————————————————————————————————————-

Les mots ont aussi leur importance.

Educate, Resist and Take Control

Paroles: Our Name Is Eric

Our name is Eric now, Anna is yours
Just be wary now ! Not paranoid
Our name is Eric now, Anna is yours

—————————————————————————————————————————————————————————-

Eric McDavid est un prisonnier politique, il purge depuis Janvier 2006 une peine de 20 ans d’emprisonnement. Anna est le (faux) prénom de celle qu’il croyait être sa compagne, celle en qui il avait une parfaite confiance, et qui était en réalité membre du F.B.I. C’est elle qui a planifié son arrestation.

http://supporteric.org/

Paroles: DSK ROOM SERVICE

Can you explain to me what it means?
« To have the choice » doesn’t mean « to be free »
Can you explain to me what it means?
How can a banker become the leftist key ?

If voting could change anything
It would be made illegal 
If voting could break anything
They would make it illegal

Losing all hope was freedom
We were putting our trust in him
Losing all hope was freedom
The Fire in your eyes grew dim

I’m fucking paranoid
Do not give in to fear
I’m fucking paranoid
Vote « yes » or disappear


————————————————————————————————————————————————————————

Quoi de mieux qu’une lettre signée Élysée Reclus pour expliquer le fond de cette chanson:


Clarens, Vaud, 26 septembre 1885.

Compagnons,

Vous demandez à un homme de bonne volonté, qui n’est ni votant ni candidat, de vous exposer quelles sont ses idées sur l’exercice du droit de suffrage.

Le délai que vous m’accordez est bien court, mais ayant, au sujet du vote électoral, des convictions bien nettes, ce que j’ai à vous dire peut se formuler en quelques mots.

Voter, c’est abdiquer ; nommer un ou plusieurs maîtres pour une période courte ou longue, c’est renoncer à sa propre souveraineté. Qu’il devienne monarque absolu, prince constitutionnel ou simplement mandataire muni d’une petite part de royauté, le candidat que vous portez au trône ou au fauteuil sera votre supérieur. Vous nommez des hommes qui sont au-dessus des lois, puisqu’ils se chargent de les rédiger et que leur mission est de vous faire obéir.

Voter, c’est être dupe ; c’est croire que des hommes comme vous acquerront soudain, au tintement d’une sonnette, la vertu de tout savoir et de tout comprendre. Vos mandataires ayant à légiférer sur toutes choses, des allumettes aux vaisseaux de guerre, de l’échenillage des arbres à l’extermination des peuplades rouges ou noires, il vous semble que leur intelligence grandisse en raison même de l’immensité de la tâche. L’histoire vous enseigne que le contraire a lieu. Le pouvoir a toujours affolé, le parlotage a toujours abêti. Dans les assemblées souveraines, la médiocrité prévaut fatalement.

Voter c’est évoquer la trahison. Sans doute, les votants croient à l’honnêteté de ceux auxquels ils accordent leurs suffrages — et peut-être ont-il raison le premier jour, quand les candidats sont encore dans la ferveur du premier amour. Mais chaque jour a son lendemain. Dès que le milieu change, l’homme change avec lui. Aujourd’hui, le candidat s’incline devant vous, et peut-être trop bas ; demain, il se redressera et peut-être trop haut. Il mendiait les votes, il vous donnera des ordres. L’ouvrier, devenu contre-maître, peut-il rester ce qu’il était avant d’avoir obtenu la faveur du patron ? Le fougueux démocrate n’apprend-il pas à courber l’échine quand le banquier daigne l’inviter à son bureau, quand les valets des rois lui font l’honneur de l’entretenir dans les antichambres ? L’atmosphère de ces corps législatifs est malsain à respirer, vous envoyez vos mandataires dans un milieu de corruption ; ne vous étonnez pas s’ils en sortent corrompus.

N’abdiquez donc pas, ne remettez donc pas vos destinées à des hommes forcément incapables et à des traîtres futurs. Ne votez pas ! Au lieu de confier vos intérêts à d’autres, défendez-les vous-mêmes ; au lieu de prendre des avocats pour proposer un mode d’action futur, agissez ! Les occasions ne manquent pas aux hommes de bon vouloir. Rejeter sur les autres la responsabilité de sa conduite, c’est manquer de vaillance.

Je vous salue de tout cœur, compagnons .

Élisée Reclus.

10/03/12 - Petit-Réderching

25/11/11 - Goetzenbruck, FR

10/12/11 - Lorentzen, FR